Molière : 4 anecdotes au Palais-Royal

Molière : 4 anecdotes au Palais-Royal

Ce samedi 15 janvier 2022, nous célébrons le 400ème anniversaire de la naissance de Molière. Né Jean-Baptiste Poquelin, ce créateur de pièces exceptionnelles reste un symbole universel de la culture française. 

Ses pièces telles que Le Tartuffe, Le Malade imaginaire, Don Juan, Le Misanthrope, Les Fourberies de Scapin ou encore L’Avare, continuent d’être jouées à travers le monde;

Artiste favori du roi Louis XIV, Molière présentera ses pièces dans la salle du Palais Royal, son théâtre, dès 1660. On vous raconte 4 anecdotes que vous ne connaissez (peut-être) pas encore de Molière au Palais Royal.  

1. Louis XIV confia la salle du Palais-Royal à la troupe de Molière

En 1648, le cardinal de Richelieu, premier ministre du roi Louis XIII, fait construire sa demeure face au Louvre, au plus près des affaires du royaume. C’est-à-dire à deux pas du Louvre. Il le nomme le Palais Cardinal. 

Féru de théâtre, le cardinal de Richelieu fait construire dans le palais, une magnifique salle de théâtre pouvant accueillir pas loin de 300 personnes. 

A sa mort, le cardinal lègue le palais au roi Louis XIII. Le Palais Cardinal devient alors le Palais Royal. Plusieurs années plus tard, Louis XIV confia la salle du Palais Royal à la troupe de son favori : Molière. Le célèbre comédien, qui était alors souvent appelé à la Cour de France pour se produire devant le roi, pouvait désormais présenter ses pièces dans son théâtre. 

La troupe de Molière se produira dans la salle du Palais Royal de 1660 à 1673 (jusqu’à sa mort).

2. Tartuffe ne faisait pas l’unanimité au Palais Royal 

Rappelons d’abord que Tartuffe raconte l’histoire d’un faux dévot (individu qui simule l’attachement aux pratiques religieuses pour servir ses intérêts) qui essaye par tous les moyens de duper Orgon, le maître de maison, et de séduire sa femme.

De quoi se mettre à dos l’Eglise, qui ne voyait pas du tout d’un bon œil la manière dont Molière décrivait certains “hommes de Dieu”. 

L’Eglise fit interdire cette pièce, et le roi obtempéra. 

Molière tenta de la rendre moins provocante, en changeant par exemple le personnage de Tartuffe pour qu’il ne ressemble plus à un homme d’église mais à un homme à l’allure commune, ou encore, en changeant le titre Tartuffe par Panulphe. De quoi amoindrir une image toujours aussi négative de certains religieux et leurs excès.

Molière lisant son « Tartuffe » au salon de Ninon de Lenclos, toile de Nicolas-André Monsiau, réalisée en 1802, collection privée © Getty / Heritage Images / Hulton Fine Art Collection

Malgré ses efforts, Molière devra attendre plus d’un an pour obtenir enfin l’autorisation de jouer Tartuffe. Aujourd’hui appelé Tartuffe ou l’Imposteur, cette pièce connaîtra un immense succès.

3. Début difficile pour L’Avare 

Présentée sur la scène du Palais Royal, L’Avare peine à convaincre. Pièce comique écrite en prose, à une époque où la tragédie en vers domine, le public n’est pas au rendez-vous. Pour lui, la pièce va à l’encontre de la morale de l’époque et bafoue les valeurs familiales. L’Avare est retirée de l’affiche après 10 représentations. 

Molière ne saura jamais à quel point cette pièce continue encore de marquer les esprits puisque ce n’est qu’à partir du XIXème siècle que L’Avare connaîtra un réel succès. 

Le public a changé et son avis sur la pièce aussi. Le personnage du vieillard obsédé par son argent, le mélange de drame et de comique, et le regard sur les morales douteuses de la vieille bourgeoisie, intéressent désormais le public. 

Depuis, L’Avare reste l’une des pièces les plus jouées du répertoire de Molière, mise en scène des milliers de fois, pionnière de la grande comédie dramatique.

4. Molière meurt quelques heures après sa sortie de scène du Palais Royal

Molière créa “Le Malade Imaginaire”, pièce de théâtre qui mélangeait comédie, danse et musique. Dans cette pièce, il incarnait Argan, personnage hypocondriaque persuadé d’être malade alors que lui-même souffrait d’une bronchite chronique qui dégénéra en pneumonie.

Le 10 février 1673, c’est la première représentation, et le succès est au rendez-vous ! La pièce est saluée par la critique et les spectateurs. Mais la quatrième représentation sera hélas la dernière. 

Molière se mit à cracher du sang dans le fauteuil du Malade Imaginaire, devenu tristement célèbre. Rongé par la douleur, le comédien parvint tant bien que mal à terminer la pièce, puis fut transporté à son domicile, au numéro 40 de la rue Richelieu actuelle. 

Il s’éteint le 17 février, quelques heures après sa sortie de scène.

4 Molières pour la Machine de Turing !

4 Molières pour la Machine de Turing !

Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer que La Machine de Turing au Théâtre Michel a  été distinguée 4 fois lors de la cérémonie des Molières 2019 :

  • Molière du Théâtre privé
  • Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre Privé : Benoit Solès
  • Molère de l’Auteur francophone vivant : Benoit Solès
  • Molière du Metteur en scène d’un spectacle de Théâtre privé : Tristan Petitgirard

Félicitations à toute l’équipe de la Machine de Turing et à l’équipe du Théâtre Michel

Nous utilisons les cookies uniquement pour analyser le trafic sur notre site. Pas d'usage marketing ni publicitaire ici. Nous ne partageons pas vos données et vous êtes libres de vous abonner à notre newsletter. View more
Accepter
Refuser